Les acteurs de la RFID ont rendez-vous à Marseille

Le congrès international organisé par le CNRFID se tiendra les 7 et 8 octobre dans la cité phocéenne. Au programme, des conférences, une exposition et beaucoup d’échanges entre les participants.

 

A n’en pas douter, 2014 est l’année du Centre national de référence RFID. Choisi par l’Etat pour piloter un sous-groupe rattaché au plan industriel « objets connectés », consacré aux enjeux liés à l’utilisation des objets connectés dans les filières industrielles. « Toutes nos propositions ont été acceptées », note Jean-Christophe Lecosse, directeur général du CNRFID. Cette année sera également celle du lancement d’un projet d’envergure : la création, à Rousset (Bouches-du-Rhône) d’un centre d’expérimentation et d’usage. Ni un labo, ni un show-room, ce lieu « high-tech » permettra de présenter des applications concrètes des technologies RFID et NFC (hors paiement) et abritera une plateforme d’expérimentation, avec la mise à disposition d’expertises et de moyens techniques, pour les industriels désirant tester et mettre au point des solutions nouvelles. « Nous avons l’ambition d’être un centre de référence français, voire européen », commente Jean-Christophe Lecosse. « Le projet a été acté ; les travaux vont commencer. Il verra le jour d’ici à la fin de l’année », poursuit-il.

 

 

Un congrès encore boosté

Enfin, 2014 marque une nouvelle montée en puissance pour le congrès international RFID. « C’est l’opus à ne pas manquer », annonce Jean-Christophe Lecosse. Pour sa cinquième édition, qui se déroulera les 7 et 8 octobre à Marseille, sous le haut-patronage d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique, l’événement reprend en effet l’ensemble de toutes les thématiques abordées lors des précédents congrès : industrie, aéronautique, automobile, ferroviaire, énergie, grande distribution, santé luxe et logistique. Avec un leitmotiv clair : « passer du POC [proof of concept, preuve de concept en français] au concret », déclare le directeur général du CNRFID.

Au programme, des présentations sur le déploiement de la RFID et de la NFC dans de nombreux secteurs et de nombreuses entreprises, dont EDF, Orest Group, Geodis, Air France ou Aubert & Duval, un point sur les avancées technologiques et sur le marché de la RFID en Europe, en Russie ou au Japon. Et bien sûr, un accent particulier accordé à l’internet des objets et les objets connectés.

Comme toujours, les organisateurs misent également sur les contacts directs entre participants lors de l’événement « Notre congrès est avant tout un lieu de convivialité et d’échange », note Jean-Christophe Lecosse.

La partie « exposition » du congrès prend elle aussi de l’importance cette année, avec l’arrivée de nouveaux participants, dont Delta, Harting et Zebra. « Nous avons encore dépassé le nombre d’exposants de l’an dernier », note Jean-Christophe Lecosse. Ce sont ainsi une trentaine d’entreprises qui occuperont la totalité des 700 m² de l’espace d’exposition pour présenter leurs dernières nouveautés. « Notre congrès est le plus grand en Europe dans son domaine », affirme le directeur du CNRFID. Rien d’étonnant, donc, à voir le nombre de participants progresser lui aussi. En 2014, il devrait accueillir 700 personnes, contre 550 l’an dernier.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif";} Le congrès international organisé par le CNRFID se tiendra les 7 et 8 octobre dans la cité phocéenne. Au programme, des conférences, une exposition et beaucoup d’échanges entre les participants.