Cognex fait progresser 2DMax Plus

Le spécialiste de la vision a mis au point une nouvelle technologie qui améliore encore la reconnaissance des codes Datamatrix.

 

Pour lire les codes codes DPM (Direct Part Mark) et matriciels 2D à l’aide de ses Dataman, Cognex proposait déjà la technologie 2DMAx Plus. Désormais, l’Américain va encore plus loin avec un nouvel algorithme baptisé Powergrid. Son atout ? Cette technologie permet de lire les codes 2D Datamatrix même lorsqu’ils sont endommagés ou incomplets.

Par construction, un code Datamatrix comprend un motif en « L », appelé Finder Patern, qui permet de localiser précisément le code, un autre motif en L en pointillé, qui complète le carré pour définir le nombre de lignes et de colonnes utilisées, et une « zone de silence », c’est-à-dire des bandes vierges autour du code, qui l’isolent physiquement. Au milieu, on retrouve le code en lui-même  au sein duquel l’information est codée de façon redondante. « Pour lire l’information, un lecteur traditionnel recherche avant tout ces trois composantes pour localiser le code avant de le déchiffrer. Le Powergrid, lui, est capable de s’en passer », déclare Benoît Zamboni, ingénieur commercial Identification chez Cognex. L’algorithme de l’Américain va en effet rechercher directement l’information codée dans la grille – d’où le nom grid - de carrés noirs et blancs.

« Le Powergrid est d’ores et déjà disponible pour les Dataman 300 et 500 actuel dotés du 2Dmax Plus, sous forme d’option », annonce Benoît Zamboni. La technologie sera également intégrée à tous les nouveaux modèles du fabricant, même d’entrée de gamme.