Des applis pour Comsol

La version 5.0 de Comsol Multiphysics s’accompagne d’un Application Builder permettant de construire des interfaces dédiées personnalisées.

 

La dernière mouture de Comsol Multiphysics est arrivée. Et cette fois, pas question pour l’éditeur spécialisé dans la simulation multidisciplines de se contenter de simples améliorations. Certes, cette version 5.0 sortie tout début novembre bénéficie de trois nouveaux modules (un en conception, un en simulation optique et une interface avec Revit d’Autodesk), mais elle inaugure cette fois un développement inédit : Application Builder, « un outil qui permet, à partir de n’’importe quel modèle, de construire une interface dédiée personnalisée », commente Jean-Marc Petit, VP of Business Development. Des interfaces construites sur-mesure et utilisables par tous, en conception pour simplifier l’usage de la simulation, mais aussi en production pour faire appel à des calculs complexes sans connaissances particulières, ou encore en situation nomade.

 

Un outil simple

« Auparavant, il était déjà possible de générer des interfaces particulières, afin de présenter les résultats d’une simulation dans une forme particulière, mais cela prenait du temps et nécessitait d’écrire des lignes de code », explique Jean-Marc Petit. Avec le Builder, tout est simplifié. Il suffit, via une sorte d’éditeur de formulaire, de sélectionner son modèle de référence, les paramètres d’entrée que l’utilisateur pourra faire varier, les types de simulations à effectuer et la façon d’afficher les résultats. Pour une application en production, on peut ainsi envisager de construire un calibre « go - not go » que les opérateurs utiliseront  pour tester un jeu de paramètres et de réglages pour leur machine et immédiatement (en fonction de la durée du calcul) savoir s’ils conviendront ou non.

Les possibilités du Builder sont larges. Il est ainsi possible de modifier un modèle de base, mais aussi d’importer des modèles, de cumuler les simulations et d’exporter les résultats vers une autre application. La limite ? « Une application ne pourra utiliser toutes les fonctions de Comsol Multiphysics ni proposer de capacités de CAO », prévient Jean-Marc Petit. Mieux : grâce à un autre outil baptisé Comsol Server, ces interfaces personnalisées pourront non seulement être utilisées dans le cadre de Comsol Multiphysics et sur un réseau interne, mais également de n’importe où et de n’importe quelle machine, pourvu qu’elle soit dotée d’un navigateur Web, sans licence particulière.

« Avec cette nouvelle solution, nous franchissons une nouvelle étape », commente Jean-Marc Petit. En effet, si cet outil a avant tout été développé pour ses clients actuels, cet outil inédit permettra probablement à l’éditeur de toucher un nouveau public, dans le cadre de nouveaux usages, encore à défricher…