Enova Paris 2016

Pour deux jours les 14 et 15 septembre prochains, le salon Enova ouvre ses portes à Paris au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. De l’idée au produit fini, en passant par le prototypage, ce salon voit converger des technologies de l’électronique, de la mesure, de la vision et de l’optique.


Porté par le développement de l’Internet des objets et bien sûr par les objets connectés qui le composent, l’électronique s’implante dans tous les secteurs de l’économie mondiale. L’automobile, l’aéronautique et le militaire sont évidemment en première ligne mais on peut encore ajouter, le domaine du médical, la production agricole, le textile, etc., peu ou prou toutes les industries sont concernées à brèves échéances. Cette nouvelle donne crée de nouveaux besoins d’intégration auprès d’acteurs parfois peu familiers de la culture technologique dans son ensemble et de l’électronique en particulier.

Deux rendez-vous siglés Enova se sont déjà déroulés en début d’année. Le premier à Lyon, les 10 et 11 février derniers, le second à Angers, les 8 et 9 juin.

Dans la capitale des Gaules en début d’année, le salon a connu une hausse de 33 % de sa fréquentation avec un total de 2 043 visiteurs. Ce succès était prévisible puisque le nombre d’exposants était lui aussi en hausse de 30 % avec 174 sociétés représentées dont plus de 70 nouvelles. Dans le Grand-Ouest en juin, ce sont plus de 1 140 visiteurs qui ont rencontré les 152 exposants présents, venus avec 73 nouveautés dont 58 en avantpremière. Il faut dire que la région Grand Ouest qui couvre les Pays de la Loire, la Bretagne et le Centre, concentre six grands bassins d’activités qui outre Angers, comprend Rennes, Nantes, Tours, Le Mans et Poitiers, regroupant une concentration de compétences unique en Europe dans l’électronique professionnelle.

Après ces premier succès en région, le rendez-vous parisien s’attend à un record d’affluence. Tenant à jouer le rôle d’accélérateur industriel, il propose d’accompagner les porteurs de projet en mettant à leur disposition, le savoir-faire technique et scientifique disponible sur le marché et en proposant des espaces thématiques et des rendez-vous d’affaires avec le programme des Business Meetings.

Au fil des allées, les 6 000 visiteurs attendus pourront à la fois rencontrer les acteurs affirmés du marché ainsi que des start-up venues rivaliser sans complexe avec les plus grands. Au total, 450 exposants montreront leurs savoir-faire et les parcours thématiques aideront les visiteurs à découvrir les 150 nouveautés présentées pour la plupart d’entre-elles en avant-première à Paris.

Les parcours de visite applicatifs guideront les visiteurs qui se sentent concernés en répertoriant les exposants, les innovations et les conférences sur les secteurs porteurs tels que l’aéronautique, l’automobile, le médical, l’Industrie 4.0 ou encore, le bâtiment intelligent.

Quatre cycles de conférences

Les conférences permettront d’appréhender toutes les formes que peuvent prendre les besoins quels que soit le secteur d’activité considéré et d’encourager le partage de l’expérience industrielle et des bonnes pratiques. Pour mieux répondre aux attentes, les grandes orientations des marchés et des technologies seront regroupées en quatre cycles qui couvriront la mesure, la vision, la photonique et l’électronique en insistant fortement sur les champs applicatifs. Les visiteurs pourront ainsi mieux appréhender les nouveaux enjeux, découvrir de nouvelles solutions et technologies et s’inspirer des meilleures pratiques. Afin de renforcer la dynamique entre les conférences et l’ensemble de l’exposition, les salles dédiées aux cycles seront positionnées au milieu des stands.

Le cycle dédié à la mesure et à la métrologie couvrira des préoccupations d’actualité comme le contrôle nondestructif dans le domaine industriel et académique ; la métrologie dans l’aéronautique ou dans la santé ; l’incertitude et sa prise en compte ou encore, l’audit ISO 9001.

Dans la catégorie consacrée à la vision numérique, les conférences aborderont l’industrie des technologies associées en Europe en détaillant ce que sont aujourd’hui les standards et ce qu’ils seront demain. La place de différentes technologies dans l’industrie 4.0 permettront aussi de comprendre ce qui différencie les capteurs CCD et CMOS, ce qu’apporte l’éclairage au moyen de Led avant d’aborder l'évolutions portée par la 3D ou encore, l’imagerie multispectrale.

Le cycle dédié à la photonique couvrira les avancées qui conduisent à la voiture autonome mais aussi, à de nouvelles perspectives dans la convergence de la robotique et du big data. Des intervenants spécialisés dans la dermatocosmétique montreront comment la photonique peut remplacer l’expérimentation animale avec plus d’efficacité et temps de mise sur le marché réduits.

Dans le domaine de l’électronique pure, des matinales seront consacrées aux différentes applications des circuits embarqués et des objets connectés avec une attention renforcée sur les dispositifs médicaux connectés et l’évolution de la norme médicale IEC 60601-1/2. Sans oublier la cybersécurité dans ce contexte de multiplication des éléments contenant des informations pouvant porter atteinte à la vie privée mais aussi, dans certains cas, à la sécurité des individus.