Industrie 2016, l’usine connectée s’expose à Paris

Du lundi 4 au vendredi 8 avril prochain, Industrie Paris occupera le Hall 5 du Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte avec tous les acteurs qui interviennent dans l’Usine du Futur. Pour cette édition, Industrie Paris évolue afin d’accueillir les 25 000 donneurs d’ordres attendus. Voici un avant-goût du programme de l’édition 2016.


Du 4 au 8 avril prochain, Industrie Paris ouvre ses portes au Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte avec tous les acteurs qui interviennent dans l’Usine du Futur afin d’accueillir les quelque 25 000 industriels donneurs d’ordres attendus.

Concentré pour la première fois sur 60 000 m² dans le Hall 5, le salon veut offrir une vision globale de la fabrication industrielle. En lieu et place d’une répartition sectorielle trop classique pour refléter la réalité manufacturière actuelle, les 1 000 exposants présents se répartiront autour de machines en fonctionnement, à proximité desquelles les visiteurs trouveront les composants, les accessoires, les outils ainsi que les consommables nécessaires à l’utilisation de la solution présentée.

Cette distribution spatiale de l’exposition permet d’organiser neuf parcours technologiques afin que les visiteurs rencontrent plus aisément les acteurs qui les intéressent. Au gré de leurs préoccupations, ils trouveront des concentrations répondant à une logique fonctionnelle. Autour de l’assemblage graviteront le montage mécanique et les fixations industrielles par adhésifs, les composants et les systèmes mécaniques, pneumatiques ou électriques, les automatismes, la robotique ou encore, le guidage linéaire.

Le domaine de la tôlerie regroupera les presses, les machines et les outils de découpe, le travail du fil et du tube ainsi que les logiciels de formage.

Le secteur de l’édition de logiciel permettra de trouver les solutions de CAO/FAO, de gestion des données technique (PDM) et de cycle de vie des produit (PLM), de suivi de production et de maintenance (GPAO/GMAO) , de prototypage rapide ou encore, de gestion de la qualité.

Le parcours dédié à la machine-outil concentrera l’usinage, le décolletage et la rectification, les machines de sciage, etc., et celui regroupant l’outillage mettra à l’honneur les outils électromécanisés, autoportés et manuels.

Dans le parcours réservé au soudage figureront les équipements, les machines et les postes à souder, les différents composants et consommables, les EPI ainsi que le traitement des déchets. S’ajoutent encore deux parcours. Le premier est dédié à la mesure et au contrôle-vision exposant des machines à mesurer tridimensionnelles, les équipements de mesures sans contact, les capteurs ainsi que les caméras. Et enfin, le parcours associé aux techniques de traitements des matériaux regroupera le nettoyage et la préparation des surfaces, l’anticorrosion, la peinture ou encore, le traitement de la pollution.

Un laboratoire de l’industrie

Organisé conjointement par le Cetim et le Symop, avec cette année le soutien de l’Alliance pour l’Industrie du Futur, le Labo Industrie 2016 adopte une démarche centrée sur les problématiques de terrain, afin d’aider les dirigeants de PME et d’ETI à mieux appréhender les mutations technologiques en cours et leurs conséquences pour leurs entreprises

Cette zone fermée se développe sur près de 200 m² segmentée selon six thématiques technologiques clés pour le futur. Sur chaque espace se succèdent la présentation générale de la thématique traitée et la démonstration d’une technologie avec des équipements en fonctionnement et des pièces réalisées auxquels s’ajoute le témoignage d’industriels déjà engagés dans une démarche de modernisation, venus rendre compte de la réalité du terrain.

Ainsi sur l’espace réservé aux outils numériques les démonstrations aborderont la connectivité, les réalités virtuelles et augmentées, la maintenance des équipements à partir de diagnostics réalisés sur un double numérique, l’usinage sur machines virtuelles, etc.

Autre sujet d’une actualité brulante, la fabrication additive à partir de poudres métalliques offre des possibilités immenses qui peuvent prendre la forme d’îlots de fabrication additive ou d’assemblage multimatériaux et de postes d’impression 3D.

Du côté des procédés de fabrication, la nouvelle génération de robots collaboratifs ou cobots sera présentée par le CEA ; une occasion d’aborder l’avenir de la fabrication à l’heure des machines intelligentes travaillant en réseau. Outre la cobotique, seront abordées les technologies de l’usinage cryogénique, l’instrumentation des machines pour permettre la mesure en temps réel ainsi que le contrôle non-destructif.

Sur le versant du pilotage et du contrôle, l’usine entièrement automatisée est désormais concevable. Avant cette étape ultime, il existe des solutions intermédiaires qui peuvent générer des augmentations sensibles de la performance industrielle comme la mécatronique, les capteurs et les actionneurs RFID ou les commandes intuitives ; le tout piloté souvent à distance au travers de terminaux mobiles.

En interdépendance avec son environnement, l’usine du futur se pense et se conçoit aussi dans le cadre d’une diminution de ses dépenses énergétiques. De nombreuses solutions seront présentées en matière de conception écologique des installations depuis l’aménagement des bâtiments jusqu’aux démarche d’efficacité en passant par le nettoyage à la vapeur chaude ou le recours au CO2 supercritique.

Lors de son enregistrement à l’entrée du Labo Industrie, le visiteur sera invité à remplir un questionnaire. Après avoir assisté à une présentation générale de l’Industrie du Futur et ses enjeux, il recevra un plan de visite personnalisé du laboratoire où auront été repérés, à partir des informations qu’il aura fournies, les espaces qui répondent spécifiquement à sa situation.

Une fois son parcours réalisé, le visiteur se verra remettre un prédiagnostic conforme aux objectifs de l’Industrie du Futur et où seront consignés les besoins de son entreprise, les briques et les technologies à sa disposition pour y répondre avec les contacts susceptibles de lui venir en aide dans sa région.

Trois villages thématiques dans l’air du temps

Innovante et désormais incontournable dans l’entreprise, la fabrication additive se devait d’être intégrée dans une manifestation telle qu’Industrie Paris. C’est à cette fin qu’un village consacré à l’impression 3D, réunira les exposants intervenant dans les domaines couvrant la conception 3D, les logiciels et le prototypage ainsi que les imprimantes, les matières et les supports, les services de fabrication additive ou encore, les Fab labs. Technologie au remarquable potentiel, la fabrication additive apporte aux industriels la capacité de proposer la fabrication sur mesure, la customisation comme la restauration de pièces ou la réalisation d’objets complexes dans des matières aussi variées que les plastiques, les métaux, le verre ou la céramique.

Un second village thématique couvrira la stratégie de développement des entreprises. En effet, la mise en oeuvre de l’Usine du Futur doit être adaptée à chaque PME concernée en fonction de son historicité. Or, ces démarches ne seront réalisables qu’avec l’appui de prestataires capables d’accompagner les entreprises dans leur recherche tant sur le front de la productivité que de la qualité, des délais que du management des équipes. Dans cette période de transition, les consultants industriels couvrant la normalisation, le lean management ou la propriété, les cabinets de design industriel, les experts en veille technologique et en intelligence économique, etc., apportent des solutions concrètes pour progresser vers l’Industrie du Futur. Enfin, l’industrie de demain, ce sont aussi toutes les jeunes pousses industrielles au fort potentiel et aux projets innovants qui seront regroupées dans le village des start-up.

L'emploi au coeur des préoccupations de la filière industrielle

Créé il y a deux ans lors de la précédente édition, le label My Job Industrie est remis à l'honneur. Il concentrera sous une bannière unique toutes les actions mises en place pour informer les jeunes de la richesse et de la diversité des métiers industriels et des multiples perspectives d'avenir qui s'offrent à eux.

Un espace dédié au recrutement est accessible en ligne depuis deux ans pour offrir aux candidats une vitrine spécialisée leur permettant de mettre en valeur leur CV. En complément, Industrie Academy proposera un espace d’exposition ouvert à tous les établissements professionnels afin de leur permettre de promouvoir leur filière. Les jeunes pourront y bénéficier de conseils et échanger avec des professionnels aguerris. Cet espace accueillera en outre, des animations et des démonstrations techniques rendant encore plus concrètes les formations du secteur industriel.

Pour se déterminer dans l'éventail des métiers, des visites guidées au coeur de l’industrie seront proposées aux jeunes qui auront fait le déplacement mais aussi, aux enseignants, aux conseillers d’orientation et aux parents d’élèves. Accompagnés par un professionnel, les visiteurs suivront un parcours adapté pour prendre conscience de la diversité des filières existantes et rencontrer des membres de groupes de première importance en France comme en Europe, des fabricants, des responsables de centres de formation ou d'apprentissage et des représentants de la profession.