Le marché de l’automatisation grimpe

Selon une récente étude d’ARC Advisory Group intitule “Production machinery automation global market research study”, le marché mondial de l’automatisation, qui s’élevait à 32,805 milliards de dollars en 2012, devrait progresser de 5,7% en moyenne par an pour dépasser les 43 milliards à l’horizon 2017.

 

Selon ARC Advisory Group, le marché mondial des automatismes industriels change rapidement et devrait encore beaucoup évoluer dans les 5 à 10 ans qui viennent. Globalement, le marché devrait donc progresser de 5,7% en moyenne par an d’ici à 2017. Pour son étude, le cabinet a découpé le marché en 22 segments de marché cibles et 12 catégories de produits d’automatisation. Des domaines au succès contractés. Ainsi, quand les composants de sécurité (on parle plutôt de safety), les capteurs et les variateurs devraient dépasser les 7% en moyenne par an, les commandes numériques, les modules d’entrées/sorties et les composants de motion resteront sous la barre des 5% par an. Les automates programmables progresseront de 6% par an en moyenne.

 

Grandes tendances

Techniquement, il y a autant de tendances que de types de machines. Parmi elles, ARC Advisory Group retient cependant le besoin croissant en composants économiques en énergie, une course à la flexibilité des équipements, ou encore l’emploi toujours plus important de solutions de composants de sécurité dans les pays matures. En termes de zones géographiques, aussi, les tendances varient. Les constructeurs de machines sont en majorité des PME familiales très ancrées géographiquement à une région. Parmi eux, les acteurs européens pensent cependant plus global et tentent de percer dans les marchés et les régions en croissance. Parallèlement, on observe le rachat de quantité d’entreprises européennes par des asiatiques. Ces deux tendances participent à consolider le marché et à promouvoir le transfert de technologie dans les pays émergeants, à commencer par l’Asie. Selon ARC, si le constructeurs asiatiques étaient capable d’atteindre les niveaux de qualité imposés en Europe pour un prix moindre, l’impact sur le marché serait important. Cependant, les acteurs européens restent calmes et continuent de penser qu’ils peuvent maintenir leur avantage technologique. De son côté, l’Amérique du Nord a bien marché ces deux dernières années, mais le marché des machines produites localement semble décliner. En chine, enfin, la hausse du cout du travail pousse l’automatisation des usines. Alors que le prix demeure le critère principal pour les industriels, la notion de qualité devient également importante pour les utilisateurs finaux. Et avec une qualité et une précision en hausse, les machines chinoises s’exportent de plus en plus.

Les stratégies à suivre pour les acteurs du domaine ? Pousser la flexibilité de leurs solutions, l’intégration de la sécurité, mais aussi de la gestions d’énergie  et de la cybersécurité, fournir des solutions plus que de simples composants, intégrer les automates programmables, miser sur la technologie et fournir des composants compatibles avec les technologies intelligentes, comme IO-Link ou CIP  (common industrial protocol). Et bien sûr, bien définir leur positionnement et chercher sans cesse de nouveaux marchés.

 

L’intégralité de cette étude est disponible auprès de ARC Advisory Group.