Panorama E² s’offre une V6

Développée en particulier pour répondre à des demandes des utilisateurs de la solution de Codra, cette nouvelle mouture intègre plus de 100 améliorations.

 

Coup double pour Codra ! Quelques semaines seulement après l’annonce de la sortie de la version 11 de son application de supervision industrielle Panorama P², l’éditeur français lance la V6 de son logiciel phare Panorama E², disponible en téléchargement depuis fin janvier. Et pour cette nouvelle mouture, l’éditeur français n’a pas fait les choses à moitié. Bibliothèque d’objets enrichie, ergonomie de l’outil de développement panorama studio améliorée, affichage de modules selon le profil utilisateur, outils de mise au point  plus performants… « Cette nouvelle version compte plus de 100 améliorations et nouvelles fonctionnalités par rapport à la V5 », assure Cyril Rolland, responsable Marketing de Codra. Des évolutions développées majoritairement pour répondre à des demandes des utilisateurs de la version précédente.

 

Trois grandes nouveautés

Parmi cette foule de nouveautés, le E² façon 2015 inaugure trois grandes fonctions inédites. D’abord, l’application embarque désormais un nouvel outil de tracé de données. Il était possible d’y générer des tracés de courbes à partir des données récoltées, mais alors que la solution ne proposait que des graphes en fonction du temps, elle offre désormais davantage de possibilités, notamment d’afficher l’évolutions de données par rapports à d’autres données ou des critères internes ou externes (provenant de calculateurs ou d’ERP, par exemple) pour générer des courbes de tendance, des graphiques de type gabarit (ou plage de fonctionnement), ou radar (en étoile). En particulier, « les tracés de type gabarit aident les utilisateurs à anticiper et à mieux comprendre le process et à y détecter d’éventuelles dérives », note le responsable marketing.

Deuxième nouveauté importante : le suivi analogique de données, qui permet non seulement d’afficher l’évolution chiffrée d’une grandeur mesurée ou d’une variable, mais aussi sa tendance instantanée. « Les utilisateurs peuvent ainsi anticiper l’arrivée à un seuil ou encore savoir de combien de temps ils disposent avant le passage de ce seuil. Cela leur apporte une aide à la conduite », commente Cyril Rolland.

Enfin, la V6 s’interface désormais avec les outils de géolocalisation Google Earth, Google Map et Open Street Map. Il est ainsi très facile de situer géographiquement des équipements.

« L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), qui suit le niveau de radioactivité en France, utilise Panorama pour récolter les informations issues de toutes ses balises sur le  territoire. Avec cette fonctionnalité, il suffit de cliquer sur l’emplacement d’une balise sur la carte pour en visualiser les informations issues de la supervision », témoigne Cyril Rolland. Avec la garantie de bénéficier de données de géolocalisation à jour, voire de profiter des informations associées aux cartes Google etc.

 

La suite se prépare déjà

Avec cette nouvelle mouture qui tourne sous Windows 8.1 et Windows server 2012 R2, Codra compte renforcer ses bases chez ses clients existants, mais également en séduire de nouveaux, avec toujours le même argument massue : la capacité de pouvoir surveiller, dans le même outil, des données « process » et des données « infrastructure bâtiment ».  Pour la suite, l’éditeur annonce travailler notamment sur le volet cybersécurité… Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif";}