Record de bonnes opinions pour l’industrie auprès des jeunes

Pour la quatrième fois, l’école nationale supérieure d’Arts et Métiers a dévoilé les résultats du baromètre qu’elle a intitulé « Les lycéens et l’industrie ». Cette enquête a été menée en partenariat avec OpinionWay auprès de 500 lycéens des séries S et Technologiques.


Pour Laurent Carraro, directeur général d’Arts et Métiers : « Ce baromètre montre que la proportion de jeunes qui fait aujourd’hui confiance à l’industrie est en nette progression et ce, depuis quatre ans. »

Selon le baromètre, 76 % des lycéens, quel que soit leur filière, leur niveau d’étude ou leur origine sociale, ont une bonne opinion de l’industrie (+2 points en un an) : un record pour le secteur depuis le lancement du baromètre en 2013. Toutefois, les garçons sont toujours plus nombreux à afficher leur opinion positive (81 %) par rapport aux filles (71 %).

Les lycéens perçoivent le secteur industriel comme un acteur majeur pour l’emploi, tant en termes quantitatifs puisqu’ils sont 76 % à considérer qu’il emploie de plus en plus de personnels qualifiés mais aussi, en termes qualitatifs puisque 77 % jugent que l’industrie offre des perspectives de carrières à l’international et 86 % estiment qu’elle propose une large diversité de métiers.

L’aspect technologique est le premier atout des entreprises industrielles. Pour 85 % des lycéens, elles se caractérisent par leur contribution à l’innovation et par leur contact avec les technologies de pointe. La construction aéronautique et l’aérospatiale sont à leurs yeux, les domaines les plus attractifs.

L’innovation, un enjeu pour séduire

Porteuse d’innovation, l’industrie est perçue comme un secteur qui existera toujours dans le futur (91 %). De plus, pour la presque totalité des répondants (92 %) l’industrie et la recherche sont étroitement liées et doivent davantage collaborer.

L’école d’ingénieur est considérée comme le sésame pour travailler dans le secteur industriel (56 %) et 64 % de ceux qui souhaitent y travailler veulent devenir ingénieurs. Toutefois, 72 % des lycéens ont le sentiment que les filles sont moins encouragées que les garçons à travailler dans le secteur industriel. D’ailleurs, 83 % d’entre eux estiment qu’un nombre plus important de filles dans l’industrie serait bénéfique au secteur.

Car si les deux-tiers (68 %) des lycéens interrogés souhaitent travailler dans une filière technologique, seulement une lycéenne sur deux (50 %) s’y sent prête. Les scores sont en revanche identiques (75 %) si l’on ne considère que celles et ceux qui veulent devenir ingénieur.

Le regard que les lycéens et lycéennes portent sur la place de l’industrie française dans le monde est tout aussi critique. Près d’un lycéen sur deux (42 %) estime que notre industrie est plutôt en retard par rapport à celles d’autres pays.

Selon eux, l’énergie, l’aéronautique et l’automobile constituent le fer de lance de l’Industrie du Futur alors que le pétrole, le textile, la métallurgie et le luxe sont à la traîne. Et ils sont aussi conscients des changements que la transformation aujourd’hui à l’oeuvre, implique pour les individus. Quelque 55 % des lycéens pensent que les ingénieurs devront développer des compétences aussi bien techniques que commerciales et managériales pour s’adapter à l’Industrie du Futur.