Smart-Industries, un regard salutaire sur l’avenir

Le salon Smart-Industries qui, avec le soutien de Convergence pour l’Industrie du Futur, ouvre ses portes du 6 au 9 décembre à Paris Nord Villepinte, est un événement à la mesure des transformations qui affectent une économie industrielle désormais massivement connectée aux systèmes d’information.

S i tous les échelons de l’entreprise disposent déjà d’équipements, de systèmes et de logiciels permettant de modéliser et de concevoir les produits ainsi que d’organiser, de gérer, de piloter et d’analyser la production, le défi qu’il faut aujourd’hui relever, consiste à mettre tous ces îlots en relation pour approfondir la connaissance que les entreprises ont de leur fonctionnement. Mais il faut d’ores et déjà réfléchir aux moyens qui permettent d’aller au-delà d’un modèle d’analyse des données centrées sur ses propres ressources pour s’ouvrir à des modèles de partage d’information qui se développent dans le cloud jusqu’à arriver à une dynamique de coopération-compétition maîtrisée.

Reflet de la Globalisation, les entreprises qui viennent exposer leur expertise de l’économie des applications et de la donnée viennent de partout. Mais la meilleure preuve que les retombées de ce salon dépassent largement les frontières de l’Hexagone, est à rechercher dans les hôtes de marque attendus... Des délégations du Canada, de Corée ou encore d’Afrique du Sud, ont déjà fait connaître leur désir des participer à l’une des visites guidées que les organisateurs ont pris soin de préparer à leur intention… et à l’heure où nous écrivons ces lignes, de nouveaux arrivants se font connaître presque quotidiennement.

L’Industrie du Futur, une prise de conscience politique et sociale

Manager, c’est prévoir… et pour réussir ce qui constitue bien un tour de force, il faut être tendu vers l’avenir non comme un oracle cherchant l’inspiration dans quelque fable, mais comme un probabiliste s’appuyant sur des données tangibles conduisant à élaborer des modèles solides.

Si l’industrie française a connu une période de flottement, c’est d’abord parce qu’elle n’a pas bénéficié de la part des pouvoirs publics, des mêmes attentions que d’autres secteurs de notre économie. De ce côté, il semble bien que la page soit tournée.

Preuve encore que Smart-Industries est bien l’événement qui fédère toutes les force de notre Industrie du Futur, les responsables politiques de tout bord, devraient être nombreux à venir rencontrer les exposants pour prendre la mesure des potentiels que recèle le secteur, en termes d’innovation, de croissance économique et de création d’emplois.

Le Président de la République, François Hollande sera présent dès la journée inaugurale en compagnie des membres du gouvernement dont les administrations sont directement concernées par la politique de la Nouvelle France Industrielle qu’il a portée durant son quinquennat.

D’autres responsables politiques de l’Îlede- France et d’autres Régions ont déjà fait connaître leur intérêt pour l’événement. Ils viendront avec leurs équipes s’informer et constater le dynamisme des entrepreneurs, des ingénieurs et des nombreux créateurs de start-up qui seront présents.

Gageons que ce regain d’intérêt des décideurs politiques et des acteurs engagés dans la transformation sociétale est de bon augure pour la pérennité d’un secteur capable aujourd’hui d’attirer de nouveaux talents et de recréer les bassins d’emplois dont notre économie a si cruellement besoin.

Convergence et continuité numérique

La débauche de nouvelles technologies qui seront présentées au public compose la partie émergée de l’iceberg numérique. Car, à la différence de la plupart des salons professionnels, Smart-Industries est le lieu de la convergence.

Cette composante stratégique qui conditionne la réussite de l’Industrie du Futur prendra une dimension particulière avec l‘initiative dans laquelle se sont engagés six exposants : Festo, IFM Electronic, Phoenix Contact, SAP au travers de Movilitas, SEW Usocome et Sick. Bien que concurrents sur certaines de leurs gammes de produits, ces six acteurs qui intéressent tout particulièrement les professionnels de l’automatisation, se sont décidés à donner une vision nouvelle de la continuité numérique.

Si chaque participant dispose de son stand sur l’événement, tous seront interconnectés au travers de liaisons Ethernet redondantes et de technologies comme un VPN chiffré, déployées par Phoenix Contact qui a aussi fourni un PC industriel à ses partenaires. Chaque participant mettra en avant plusieurs briques technologiques qui seront en interaction fonctionnelle avec celles proposées par d’autres sur leur stand respectif.

En toute liberté, le visiteur sera invité à effectuer un parcours de découverte de la continuité numérique par la pratique. Muni d’un badge RFiD au point de départ qu’il aura choisi – des lecteurs fournis par IFM ou par Sick équipant tous les stands – il pourra suivre sa propre progression grâce aux informations collectées dans l’applicatif SAP Manufacturing interfacée via OPC UA, mis au point par Movilitas. Phoenix Contact en profitera pour montrer sa maîtrise de la cybersécurité et de l’externalisation au travers de la technologie Proficloud.

Au gré des équipements, des systèmes et des applications mobilisées, des liaisons IO-Link, Modbus TCP et Profinet permettront aux données de circuler d’un stand à l’autre. Outre sa maîtrise des capteurs, IFM Electronic démontrera les possibilités du logiciel Smart Observer pour l’exploitation des données de fonctionnement collectées sur l’ensemble des stands. Sick fera interagir ses capteurs avec des automates Siemens au travers de liaisons IO-Link et Profinet. Festo exposera un manipulateur électrique SoftMotion piloté par un automate CPX relié à Smart Observer via OPC UA. SEW Usocome exploitera un magasin autopiloté qui permettra de simuler les commandes du client avec un suivi assuré par l’applicatif SAP.

A chaque étape, le visiteur aura la possibilité de suivre son propre parcours, tandis que son interlocuteur sera en mesure de compléter les informations dont il aura besoin, en s’appuyant sur les démonstrations dont il aura déjà bénéficié. La continuité numérique démontre ainsi sa suprématie dans le pilotage et le suivi en temps réel des équipements et des applicatifs mobilisés pour la production mais aussi dans l’acuité et la précision de la réponse apportée au client.

Des conférences en prise directe avec l’automatisation

Parmi les temps forts qui se dérouleront tout au long du salon Smart- Industries, les conférences vont attirer un public nombreux. En effet, lors de la précédente édition, les visiteurs ont largement plébiscités ces rendez-vous qui réunissent des experts mais surtout, des dirigeants de haut niveau qui pour l’essentiel, parlent de leur expérience. Les chefs d’entreprises, les ingénieurs, les professionnels… qui viennent assister aux conférences de Smart-Industries ont face à eux des spécialistes qui ont été confrontés aux problèmes qu’ils rencontrent et qui parlent des étapes préliminaires par lesquels ils sont passés, des solutions qu’ils ont mis en oeuvre et des bonnes pratiques qui ont accompagné leurs mises en exploitation.

L’agenda des conférences qui se succéderont durant les quatre jours que dure Smart-Industries, est trop riche pour être détaillé ici de manière exhaustive. La rédaction de Jautomatise s’est mobilisée pour préparer quatre de ces rendez-vous qui concerneront les personnes intéressées par l’automatisation et son évolution à l’heure de l’usine connectée.