Topkapi 6.0, le Web fait désormais partie de son ADN

S’appuyant sur un modèle client-serveur, hérité de sa longue évolution, le fonctionnement du logiciel de supervision Topkapi se transforme dans le sens d’une plus grande ouverture vers les clients légers que sont les navigateurs Web en tirant notamment parti des standards HTML5 et JavaScript.

Les différents logiciels de supervision de la famille Topkapi édités par la société française Areal, couvrent la conduite et le contrôle des procédés d’acquisition et de traitement de données mettant en oeuvre des automates programmables, des systèmes de télégestion et des équipements d’acquisition temps réel ou horodatés. Exploité à des milliers d’exemplaires dans plus de quatre-vingt pays dans le monde, Topkapi touche autant les exploitants d’installations que les ingénieurs et les automaticiens chargés de concevoir et de mettre au point des applications industrielles.

Toutes les briques fonctionnelles de cette solution, s’appuient sur le système Microsoft Windows et sur le protocole TCP/IP. Areal considère que cette approche permet aux utilisateurs d’intégrer la supervision de manière globale dans la chaîne de traitement de l’information de l’entreprise (bases de données partagées, solutions MES, progiciels de gestion tels que les ERP, applications Internet/Intranet, etc.).

Topkapi 6.0 offre la possibilité d’utiliser sur toutes ses déclinaisons (TG, Basic et Classic), le moteur de base de données open source PostgreSQL dans le but de stocker les historiques d’événements. Ce type de fonctionnement demeure cependant optionnel et Topkapi peut continuer à fonctionner avec ses fichiers habituels (.his).

S’agissant de la sécurité, Areal suit les recommandations de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (Anssi). Ainsi, Topkapi 6.0 propose en standard, la signature, l’authentification et la protection des exécutables contre les modifications tentées par des tiers, la vérification sécurisée des comptes des utilisateurs et la traçabilité des connexions avec les postes clients.

L’autre innovation marquante dans la nouvelle version, est l’arrivée du composant Webserv2 qui fait de Topkapi le premier superviseur HTML5 du marché. Ce nouveau moteur de rendu utilise les standards agiles issus du Web pour rendre les applications accessibles au moyen d’un simple navigateur.

L’enrichissement fonctionnel a été repensé afin de proposer un client tirant pleinement parti de feuilles de styles qui garantissent que la présentation des informations restera semblable d’un équipement à un autre (PC, netbooks, tablettes, smartphones, etc.) que le navigateur utilisé soit Internet Explorer, Firefox ou Google Chrome. En prolongement de ce standard d’affichage, on trouve le langage Java dans la déclinaison JScript permettant d’intégrer des applets fonctionnelles dynamiques.

Outre qu’il n’y a plus besoin de mettre en place un logiciel propriétaire sur les postes de travail, l’utilisateur gagne une solution plus performante, plus sûre et qui ne surcharge pas inutilement le réseau informatique puisque le volume de données transportées est des plus réduits. On notera enfin que cette solution est parfaitement sécurisée puisque les transactions entre le serveur Topkapi et le module Webserv2 joue le rôle d’interfaces avec les clients http/html.