Trop d’infos tue l’info, le slogan d'Advance IT

Les automaticiens ont beau vouloir préserver leur pré-carré, ils se doivent de rejoindre le monde des informaticiens s’ils veulent tirer profit des informations de terrain, dont ils ont la responsabilité. Pire, il devenait dans certains cas impossible de profiter de cette masse d’informations. " Près de 85 % des clients de logiciels de supervision sont conscients qu’aujourd’hui la supervision ne suffit plus " précise Tony Gomes, qui a eu la charge de la commercialisation du logiciel de supervision Panorama d’EuropSupervision pendant plus de dix ans, et qui vient de créer la société AdvanceIT.

Si aujourd’hui la supervision permet de voir ce qui se passe au sein même de la production, il faut anticiper et agir rapidement. Or, rarement les superviseurs proposent des fonctions permettant un traitement poussé des données brutes. Et s’ils restent suffisamment conviviaux pour les petites et moyennes applications, dès qu’il s’agit de fédérer plusieurs sites, il est parfois ardu de comprendre ce qui se passe, d’analyser et de prendre les décisions indispensables.

 

100 % Microsoft

Pour répondre à cette demande, plusieurs outils ont déjà commencé à arriver sur le marché. Et si AdvanceIT vient en concurrence avec ses premiers produits, il a une spécificité bien particulière : son choix du tout Microsoft.

Une décision non révolutionnaire, mais qui permet à cette PME d’être soutenue par Microsoft qui parraine la solution. Juste retour des choses l’offre proposée utilise uniquement des outils bureautique Microsoft, et notamment comme nous le verrons des outils utilisés par le monde de la finance et de la bourse.

C’est un serveur spécifique qui faire le travail, sous le nom de ServeurIT, il archive l’ensemble des informations au format SQL ; autorisera par la suite les accès dans les tables par l’utilisateur ; effectuera les différents traitements statistiques… avant de livrer l’information souhaitée sous forme de page Web sur le PC du demandeur.

ServeurIT est composé de quatre modules : CollectIT, StockIT, TreatIT et PublishIT. Collect décrit et relie les sources de données en mode connecté ou non connecté (transmission différée par paquet). Ces données peuvent provenir de base de données, de superviseurs ou d’automates. Si elles sont horodatées, avant la transmission, la date et la chronologie sont prises en compte. Pour les sites distants, une Box IT est proposée, elle récupérera les informations locales avant de les transmettre automatiquement. StockIT élabore les processus de sauvegarde des données, c’est également lui qui dispose des services d’indexation pour retrouver les données rapidement.

TreatIT est le module d’analyse et de traitement. Les fonctions d’analyse permettent de retrouver la généalogie de l’information, d’élaborer des profils d’évolution, d’effectuer des croisements, des tris ou des regroupements. Elles servent à effectuer des prévisions, des comparaisons par rapport à un comportement théorique, ordonné ou de référence. Treat IT fournit les services d’analyse de données multidimensionnelles selon plusieurs axes pour, par exemple, extraire le nombre d’arrêts par type de cause, puis le temps cumulé d’arrêts pour chaque type de cause… De quoi calculer les Taux de Rendements Synthétique d’un processus de fabrication.

PublishIT est le portail de diffusion des informations. Celles-ci sont accessibles à partir d’un navigateur mais aussi sur Pocket, Tablet ou autres, des documents pouvant être générés directement sous format Excel, Word…

 

Business Intelligence for Industry

Si les phases d’archivage et de diffusion Web sont " classiques ", ce sont bien les aspects traitements qui font la différence. Pour démarrer, AdvanceIT propose une trentaine de traitements de base. La véritable valeur ajoutée se retrouve dans cette étape de synthèse et d’analyse aussi bien géographique que temporelle. " Un travail qui n’est pas fait pour un superviseur " précise Tony Gomes.

Le principe est basé sur l’analyse décisionnelle, une technologie issue de l’informatique, mais aussi commercialisée sous le terme de Business Intelligent par Microsoft, et dont la version distribuée par AdvanceIT n’est ni plus ni moins qu’une version adaptée au monde industriel du produit existant pour les financiers, une sorte de Business Intelligence For Industry.

Pour la commercialisation, c’est le nombre de variables qui donne la tendance du prix. Il tournera autour de 5000 euros pour 1000 variables et 50 000 euros pour 200 000 variables. La volonté est bien de proposer un produit catalogue et non une réponse informatique par une solution spécifique à chaque cas client, pas question d’une approche trop ingénierie.

Les premières demandes sont en phase de concrétisation, comme cet industriel qui vient d’acquérir le produit pour gérer deux millions de variables réparties sur 10 000 sites, un cas extrême qui conforte les initiateurs de cette entreprise dans leur choix de se lancer sur ce marché. Car contrairement à ce que vous auriez pu penser, AdvanceIT est une PME 100 % française, et non une filiale d’une multinationale américaine.