Un réseau de compétences mutualisées en robotique

Créée sous la forme d’une association loi 1901, Réseau 3R regroupe des PME, des TPE, des intégrateurs et des indépendants dont l’activité est centrée autour de la robotique. Gravitant autour d’un site Internet, cette initiative veut fédérer des compétences régionales pour aider les entreprises dans la robotisation.


La structure Réseau 3R a été créée à l’initiative de Patrice Bouteille, Pdg de Robotique Concept, société spécialisée dans la revente de robots d’occasion. L’association est née de la volonté d'aider ses adhérents – des TPE et des PME spécialisées en robotique industrielle ainsi que des indépendants – à se développer grâce à une mutualisation des compétences.

Le réseau permet à des professionnels n'ayant pas de réelle force de vente, de se faire connaître auprès des utilisateurs de robots mais aussi des organismes tels que le Cetim, le Symop ou encore, les syndicats de branche grâce aux actions ciblées par le biais du budget de communication de la structure. Réseau 3R disposait par exemple, d’un stand sur le salon Industrie Lyon 2015, permettant à ses adhérents d’être présent sur cette manifestation pour un coût modique puisque partagé. En 2017, l’association compte se tourner vers des manifestations régionales telles que les Sepem et développer des actions de formations dont le coût sera partiellement pris en charge par la structure.

Pour profiter des possibilités offertes par Réseau 3R, il faut d’abord s’acquitter d’une adhésion qui se monte à 1 000 € pour une entreprise et 500 € pour un indépendant. Les années suivantes, l’adhérent règle respectivement une cotisation de 200 € ou de 100 € selon sa situation. Enfin, la structure se rémunère aussi au travers d’un intéressement s’élevant à 1 % du CA généré par le réseau sur la première affaire signée avec un client.

Pour l’heure, Réseau 3R compte 26 adhérents dont les compétences couvrent le conseil avant-vente, le marketing industriel, l’intégration, l’assistance technique, la programmation, la formation et bien sûr, la maintenance. Chaque adhérent peut revendiquer la maîtrise d’un maximum de deux marques (ABB, Fanuc, Kuka, Motoman, etc.) et indiquer s’il y a lieu, sa ou ses spécialités (assemblage, découpe, manutention, soudure, etc.). Chaque adhérent du réseau doit aussi déclarer la région où il souhaite proposer ses services ; pour l’instant, Rhône- Alpes, Grand-ouest, Sud-ouest, Île de France et Nord et enfin, l’Est.

Depuis sa création, Réseau 3R a été à l’origine de 142 informations commerciales publiées sur le site qui ont sensiblement débouchées sur deux à trois fois plus de mises en relation.

Secrétaire de l'association, Sylvie Algarra témoigne : « une menuiserie industrielle de 30 personnes maîtrisant un premier niveau d'automatisation de ses moyens de production, souhaitait faire appel à des spécialistes pour garantir la réussite de l'intégration d’un robot dans sa ligne de production.

J'ai accompagné cette entreprise dans l'analyse de son projet, la validation du cahier des charges et fourni des conseils en intégration : implantation, sécurité, modes de marches, communication inter-machines, interfaces opérateurs, formation... Pour l’intégration proprement dite du robot d’occasion vendu par Robotique Concept, leur choix s'est porté sur Ecma Concept, une autre société du réseau. L’association a donc couvert la totalité des besoins de ce nouvel entrant dans la robotique industrielle. »