La vision fait son chemin dans l’industrie

Vaste, avec des fournisseurs dispersés partout dans le monde et une palette très large d’applications touchant une douzaine d’industries différentes, le marché de la vision est très diffus. Selon sa dernière étude sur le sujet, ARC Advisory Group estime le marché global à près de 1,8 milliard de dollars en 2013 et devrait progresser de plus de 7% par an pour dépasser les 2,5 milliards de dollars d’ici à 2018.

 

La vision  (on parle aussi de Machine Vision, MV) ne peut être considérée comme un produit, mais plutôt comme l’intégration complexe de plusieurs technologies dans le cadre d’un système complet dont le but est d’extraire des informations d’images numériques. On scinde ces appareils en trois catégories de produits : les capteurs de vision, les caméras intelligentes, les systèmes de vision. Le marché peut aussi être segmenté en matériel, logiciels et services.

 

Productivité et qualité

Les principales applications de la vision dans l’industrie sont le guidage et la localisation, l’inspection de surfaces, le contrôle et la mesure, et l’identification. En particulier, les systèmes de vision ont progressivement remplacé les humains dans les tâches de contrôle qualité. Parmi les industries les plus gourmandes dans ce domaine, on retiendra l’automobile, l’électronique, les semi-conducteurs, l’agroalimentaire, la pharmacie et les biotechnologies en particulier, où les taux de croissance des MV sont supérieurs à la moyenne. Enfin, les applications se sont d’abord concentrées sur le manufacturing, mais ont aussi gagné les process continus dans la production de verre, d’acier, de textiles…

Une installation de vision se compose généralement de plusieurs éléments : des éclairages, une caméra et ses optiques, une carte d’acquisition, un ordinateur et un logiciel de traitement d’image. Née il y a une trentaine d’année, la technologie était alors chère et compliquée. Désormais, les systèmes sont plus simples à implémenter et à utiliser et leur prix est en baisse constante. Le développement de caméras intelligentes (smart caméras) a aussi participé à la hausse du marché depuis une dizaine d’années. Techniquement, outre les performances, l’arrivée de la couleur, les évolutions de ces systèmes concernent la simplicité d’intégration et d’utilisation, avec plus d’éléments intégrés comme les éclairages, des facultés de communication plus poussées, et le remplacement de la programmation par du paramétrage.

 

Un marché diffus

Au départ, seules les économies matures pouvaient investir dans ces technologies onéreuses. Cependant, la baisse des prix et la simplification des systèmes devraient pousser leur usage dans les pays émergents. La Chine représente ainsi un gros potentiel de progression pour les fournisseurs du monde entier. Le marché japonais, qui représente 20% du total, est quant à lui dominé par des acteurs locaux qui se concentrent généralement sur leur marché domestique. En Europe et aux USA, ce sont la recherche de la qualité et les réglementations en vigueur qui poussent l’adoption de la vision. A noter, chacun de ces deux marchés est plus petit que celui du Japon, mais ces régions accueillent la majorité des acteurs du domaine. Enfin, l’Amérique latine représente encore un marché modeste.

 

L’intégralité de cette étude est disponible auprès d’ARC Advisory Group.