REPERTOIRE : Les robots moyennes charges

Il y a des robots qui, par leur architecture, leur capacité (petite ou au contraire très importante) et leur taille, doivent se cantonner à des applications bien déterminées. Les robots articulés de charge moyenne (dans notre répertoire, nous traitons en particulier ceux de 30 à 60 kg de capacité) ne sont pas de ceux-là. Bien au contraire. Parce qu’ils sont capables de déplacer des pièces plutôt lourdes mais conservent un encombrement relativement contenu, ils sont en mesure d’assurer quantité de tâches : chargement et déchargement de machines (dans le travail du métal ou la plasturgie par exemple), manipulation, peinture, applications de produits de type colles ou joints, emballage et préparation de commande, palettisation et dépalettisation…

Le choix de la machine adéquate dépendra de quantité de critères, à commencer par son physique : son nombre d’axes, son rayon d’action et sa capacité de charge. Sur ce point précis, il sera naturellement important de compter le poids des pièces à manipuler ainsi que celui des outils montés sur le bras. A noter, les robots sont présentés pour une charge admissible et une charge supplémentaire

Le poids du robot constitue également un critère important, notamment lorsque l’on envisage de ne pas le monter au sol mais de le fixer sur un plan vertical ou au plafond, comme c’est souvent le cas pour le service aux machines d’atelier.

Dans certains cas, la précision des machines sera importante ; dans d’autres, c’est leur rapidité qui primera, caractérisée par leur performance sur un cycle de référence. Enfin, pour des applications en environnements difficiles, le degré de protection du robot peut s’avérer essentiel. Il est cependant souvent possible de le protéger à l’aide d’artifices et d’accessoires, à commencer par des housses étanches.

Enfin, la commande associée au robot jouera un rôle important dans l’application. Dans certains cas où la machine est susceptible de travailler en présence de l’homme, elle devra par exemple intégrér différentes fonctions de sécurité qui assureront fonctionnement au ralenti à l’approche d’un opérateur, voire un arrêt sûr en cas de présence dans une zone de danger prédéfinie. Dans le cas contraire, il sera nécessaire de protéger la cellule à l’aide d’éléments grillagés interdisant son accès. Certaines applications pourront également imposer d’utiliser plusieurs robots en même temps, imposant à la baie de pouvoir les synchroniser, toujours en toute sécurité. Et évidemment, l’utilisateur fera son choix en fonction de son parc installé. Il sera en effet souvent plus facile d’utiliser et de maintenir des matériels de même marque…

Le prochain répertoire Jautomatise traitera des matériels de lecture/écriture de tags RFID. (dans le bandeau rouge…)